philosophie, design, philo, arts, art, arts graphiques, photo, photographie, littérature, réflexion, décryptage, pédagogie, vulgarisation, explication, événementiel, analyse, politique, écologie, magazine, pub, publicité, culture, expositions, graphisme, cinéma, spirituel, spiritualité, fait religieux, tribu, tribus, musique, musical, utopie, notion, humanisme, humaniste, engagement, engagé, rencontre, altérité, ifer, artdifer, e-art, e-artsup, concept, spectacle, paris, pop culture, popculture, pop-culture, pop, tendance, postmoderne, postmodernité, ultra moderne, ultramodernité, blog
Le bonheur est en quelque sorte, ce qui met un point d'arrêt à la fuite en avant du désir.   {Paul Ricœur}

Samedi 17 octobre 2009{par Sonia}

TckTckTck, L’horloge tourne !

logo tcktcktck.

Le 26 juin dernier, Kofi Annan (ex-secrétaire général de l’ONU et prix Nobel de la paix 2001), Bob Geldof (Organisateur du Live Aid 85) et David Jones (Global CEO, Havas Worldwide) lançaient la campagne « Time for climate justice : TckTckTck » au 56ème festival international du film publicitaire Cannes Lions. Au son des aiguilles d’une horloge (tck tck tck) symbolisant l’urgence du compte à rebours, la campagne encourage les gens du monde entier à devenir des “alliés du climat” et à faire pression sur les dirigeants de la planète pour qu’ils signent un accord juste et engageant au Sommet du changement climatique des Nations Unies qui aura lieu à Copenhague le 7 décembre 2009.

Pour la noble cause,  des stars et des marques partent en croisade !

TckTckTck a créé son logotype et mis en place une campagne ouverte qui permet à toute organisation ou individu d’utiliser la marque et ses outils de communication virale pour lutter contre le réchauffement climatique. Les marques peuvent librement adopter et apposer le logotype sur leurs campagnes publicitaires, de quoi recréer des liens entre les industriels et la cause écologique, entre la vie du consommateur et celle du citoyen. Afin de sensibiliser la planète à cette campagne pour la justice climatique.

Pour cibler et fédérer un plus large public,  le 1er octobre est sorti le titre Beds are Burning, tube planétaire de Midnight Oil revisité pour l’occasion par le groupe lui-même à la demande du label the :hours. Il réunit plus de 60 artistes autour du titre et du clip en téléchargement gratuit. Chaque clic, téléchargement ou écoute sera comptabilisé afin de constituer une pétition musicale virtuelle. Elle sera présentée aux dirigeants des gouvernements siégeant à la table des négociations au sommet de Copenhague. Considéré comme l’après Kyoto, ce sommet pourrait être la dernière chance de prendre des décisions concrètes concernant le réchauffement climatique.


Chaque personne peut incarner un vote et montrer aux dirigeants du monde l’impact que la société civile peut avoir sur la résolution des défis mondiaux lorsque cette même société s’unit. TckTckTck est une alliance mondiale sans précédent qui réunit des organisations de la société civile, syndicales, des groupes religieux et des citoyens, qui ont tous en commun d’appeler à la signature d’un accord sur le changement climatique qui soit ambitieux, juste, contraignant pour l’homme et plus seulement pour les industries et les Etats.

Grâce au Forum Humanitaire Mondial fondé en 2007 par Kofi Annan (basé à Genève), on sensibilise plus au visage humain du changement climatique qu’aux émissions ou aspects purement environnementaux. Allier au sommet de Copenhague, le forum humanitaire va  permettre d’accroître un soutien aux populations vulnérables, les plus touchées par le réchauffement climatique.  Mener un vrai combat en rassemblant autant l’aspect humain que l’aspect terre, un beau projet qui mérite d’être appuyé par de nombreux clics. C’est pour cela que de nombreuses organisations se rassemblent et s’entendent également autour du projet : Amnesty international, Croix-Rouge et Croissant-Rouge, WWF, Care, Oxfam, Greenpeace, Equiterre…

Si nous voulons faire avancer les choses, si nous sommes suffisamment nombreux à nous manifester pour défendre « notre maison »et « nos voisins », alors nous serons peut être écoutés… « Il est trop tard pour être pessimiste » dirait Yann Arthus Bertrand…

Pour télécharger le titre, ou joindre la pétition :
Time For Climate Justice
TckTckTck

Ă  voir aussi l’article « Kyoto arrive Ă  son terme… et après ? » par Emeric

commentaires : 4Commentaire

Partagez cet article

  • Twitter
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • Delicious
  • MySpace

4 réponses


  1. Bonjour Ă  tous, ravi de lire un nouveau post sur Xulux !

    Je suis un peu perplexe sur la question.

    Ce n’est pas la première fois qu’un collectif d’artistes et de personnalitĂ©s du monde se retrouvent pour « chanter » contre l’injustice ou la pollution. Certes, la chanson est superbe en version « chĹ“ur », ca sonne toujours très beau. Au final, je me demande : qu’est ce que ça change ?

    Des pĂ©titions, il y en a toujours eu et ce n’est pas comme si l’humanitĂ© n’avait pas les moyens de changer son mode de vie. Au final, je pense qu’il y a et qu’il y aura toujours un manque Ă©vident de motivation de la part de nos dirigeants et ce tant que l’Ă©cologie n’aura pas rĂ©ellement prouvĂ© sa part « lucrative ». En exemple, je trouve cela assez drĂ´le qu’Ă  la TV on nous parle de voiture Ă©lectrique comme du saint graal mobile des gĂ©nĂ©rations futures alors que ca existe dĂ©jĂ  depuis des annĂ©es (voir : Qui a tuer la voiture Ă©lectrique, sur dailymotion).

    Je pense qu’en ce moment, on en est encore au point oĂą l’Ă©cologie est une mode alors que ça devrait ĂŞtre un mode de vie. Cela dit, mieux vaut une mode que rien du tout. En tout cas, j’ai rĂ©ellement peu d’espoir sur la capacitĂ© des Hommes Ă  vouloir rĂ©ellement changer.

    Pour finir, je prĂ©cise que je ne critique pas ce projet. Mieux vaut ça mĂŞme si c’est un tantinet « commercial » que ne rien avoir du tout. C’est dĂ©jĂ  un bon point que les gens en parlent.

  2. La campagne TckTckTck n’est certainement pas une rĂ©volution en soi concernant l’Ă©cologie, mais pour ma part je pense que l’enjeu rĂ©el n’est pas lĂ .
    Elle a pour but de rĂ©veiller les gens et de les tenir en Ă©tat d’attention par rapport Ă  l’après Kyoto, c’est Ă  dire par rapport au sommet de Copenhague. Montrer Ă  nos chers dirigeants que le dĂ©bat ne s’arrĂŞte pas Ă  la prĂ©servation de la planète ni Ă  celle du marchĂ© boursier mais que l’enjeu est avant tout humain. On remarque d’ailleurs qu’au delĂ  des organisations Ă©cologistes, des associations et groupes humanitaires se rendent partenaires du projet. Difficile de savoir quel pourra ĂŞtre l’impact rĂ©el sur les Ă©tats, mais essayer de fĂ©dĂ©rer les habitants de la planètes pour changer les choses est une dĂ©marche ambitieuse mais noble.

    Après, on peut toujours discuter des moyens de le faire… Mais on peut aussi se poser la question de savoir par oĂą commencer. Ancrer le message et l’action d’un changement au cĹ“ur des contingences sociĂ©tales et Ă©conomiques, ou tenter de le faire sur le socle de ce que nous imaginons pour après.

    Le 1er choix relie les acteurs actuels mais ne se propose pas en soi une solution.
    Le second est certainement plus percutant, subversif et avant-gardiste dans l’idĂ©e mais ne fĂ©dère certainement pas autant et surtout se met Ă  dos une grande partie des acteurs actuels.

    Beaucoup de question au final pour ma part :
    Voulons essayer faire Ă©voluer les choses par nous mĂŞmes (les peuples du monde entier) en prenant de risque de ne pas rĂ©ussir Ă  s’entendre. Auquel cas comment ? Ou voulons nous confier notre avenir Ă  nos dirigeants en prenant le risque que nos voix soient entendu trop tard ? Pour finir des questions toutes existentielle celles-lĂ 
    Quelle est la priorité pendant notre (court) passage ici-bas ?
    Que voulons nous laisser ? Transmettre ? Construire ? Améliorer ?

    Mais je reste malgrĂ© tout positif et plein d’Ă©nergie, croyant profondĂ©ment en l’humain. Une mystĂ©rieuse terre promise fait quand mĂŞme avancer, s’Ă©lever l’humanitĂ© depuis des millĂ©naires, pour le meilleur et pour le pire. Avec atrocitĂ©s & moments de grâce. Joie & tristesse. MatĂ©riel & spirituel. Pulsion de mort & Ă©nergie de vie. FixitĂ© & dĂ©passement. Peurs & instants de courage. Sommeil & rĂ©veil. Ego & alteritĂ©. Absence & prĂ©sence au monde. Haine & l’amour.

    Des ambivalences toutes humaines mais qui lui donne justement toute sa beautĂ© et sa fĂ©conditĂ©. Carl Gustav Jung disait Ă  propos de l’humain : « Il ne s’agit pas d’atteindre la perfection mais la totalitĂ© ». Tentons de le faire Ă  l’Ă©chelle de l’humanitĂ©.

  3. Pour moi, le but de l’opĂ©ration tck tck tck est de faire pression sur les dirigeants pour que, pour une fois, il y est un accord plus engageant et qui place l’homme au centre. Prouver que l’homme est capable, par lui mĂŞme (raison de la pĂ©tition), d’effectuer des gestes ou des privations au quotidien. Qu’il n’est pas en refus ou en peur, du changement que cela peut avoir sur sa vie. D’accepter des contraintes, pour lui, les autres, et la belle bleue… Pour moi il n’est pas question d’entente entre les peuples (mĂŞme si cela serait le must) mais d’acceptation d’une situation de plus en plus critique, et d’acceptation de ce que « je dois faire » ou « peux faire » pour Ă©viter, ou retarder le pire.
    je me pose les mĂŞmes questions que toi… mais une me vient Ă  la tĂŞte, celle qu’on me posera dans 10 ans ou malheureusement moins.

    hĂ© dit moi, comment t’as pu laisser faire ça ?
    (irresponsabilitĂ©, individualitĂ©, nĂ©gationnisme…?) bah non j’sais pas…

  4. Je vous remercie pour vos avis, qui m’auront servi lors d’un devoir sur la musique engagĂ©e, avec pour thème un dĂ©bat de sociĂ©tĂ©, Merci bien. 

Réagir au sujet