philosophie, design, philo, arts, art, arts graphiques, photo, photographie, littérature, réflexion, décryptage, pédagogie, vulgarisation, explication, événementiel, analyse, politique, écologie, magazine, pub, publicité, culture, expositions, graphisme, cinéma, spirituel, spiritualité, fait religieux, tribu, tribus, musique, musical, utopie, notion, humanisme, humaniste, engagement, engagé, rencontre, altérité, ifer, artdifer, e-art, e-artsup, concept, spectacle, paris, pop culture, popculture, pop-culture, pop, tendance, postmoderne, postmodernité, ultra moderne, ultramodernité, blog
Souvenez-vous que ne pas obtenir ce que vous voulez est parfois un merveilleux coup de chance.   {Dalaï Lama}

Jeudi 28 mai 2009{par Emeric}

Rendons à César…


Nous sommes tous conscient que rien n’existe sans rien. Personne n’existe « ex-nihilo ». Tout le monde va quelque part, mais surtout VIENT de quelque part. Et c’est le plus important.

L’article que vous allez lire concerne le discours de Dakar prononcé par Nicolas Sarkozy en 2007, dans lequel il énonce que « l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire ». Il est écrit par Élodie Chemarin, diplômée de l’Institut de Hautes Études Internationales et du développement de Genève. Ici, on parle de domination de l’homme sur la nature, du retour au spirituel, voire de la place du spirituel tout court, reflète aussi la dualité récurrente de Sarkozy, opposant souvent « magie » et « matière », et donc spiritualité et modernité.

Plutôt que de paraphraser un très bon article, partageons le ici, maintenant.
L’afrique et la Nature de Sarkozy

commentaire : aucunCommentaire

Partagez cet article

  • Twitter
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • Delicious
  • MySpace

Réagir au sujet