philosophie, design, philo, arts, art, arts graphiques, photo, photographie, littérature, réflexion, décryptage, pédagogie, vulgarisation, explication, événementiel, analyse, politique, écologie, magazine, pub, publicité, culture, expositions, graphisme, cinéma, spirituel, spiritualité, fait religieux, tribu, tribus, musique, musical, utopie, notion, humanisme, humaniste, engagement, engagé, rencontre, altérité, ifer, artdifer, e-art, e-artsup, concept, spectacle, paris, pop culture, popculture, pop-culture, pop, tendance, postmoderne, postmodernité, ultra moderne, ultramodernité, blog
Life is worth much more than gold.   {Bob Marley - Jamming}

Mardi 1 décembre 2009{par Sonia}

Journée mondiale de lutte contre le sida : la pandémie a ses coupables

Avec plus de 33,4 millions de personnes infectées par le virus du sida (rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé), xulux ne pouvait passer à coté de la journée mondiale de lutte contre le sida.

Le VIH/sida demeure un problème majeur de santé publique à travers le monde malgré les progrès accomplis dans de nombreux pays. Grâce à de nombreuses associations comme Act Up, Aides, Sidaction… qui se battent depuis plus de 25 ans en France et dans le Monde, le poing levé, contre nos dirigeants. Je voudrais rappeler la chance ou la malchance que nous avons de vivre dans un « pays riche »… Le VIH tue dans le monde 6 000 personnes par jour. 15 000 personnes sont tuées quotidiennement par le sida, le paludisme et la tuberculose. Une situation dramatique liée aux promesses non tenues des leaders des pays riches, qui s’étaient engagés en 2005 à financer l’accès universel aux traitements contre le VIH, le paludisme et la tuberculose pour 2010.

La pandémie a ses coupables… les dirigeants et le sexe sans capote ! Non Monsieur le Pape, ce ne sont pas les rapports sans être mariés, les homosexuelles, ou les drogués… Les étrangers non plus Monsieur Le Pen… Ce n’est pas comme le nuage de Tchernobyl : le Sida passe les frontières, il est aussi chez nous, en France. Oublions les préjugés et basons nous sur les chiffres ! Par exemple, en France on pourrait réduire le VIH dans les prisons, avec une distribution de préservatif ou le PES (programmes d’échange de seringues), mais « non » dit le gouvernement, il n’y a pas de sexe ni de drogue en prison, voyons  Messieurs !

Peut-on parler de crime contre l’humanité ? Est ce que la responsabilité n’est pas engagée qu’elle soit politique, morale, éthique ou pénale ?? Messieurs les grands dirigeants de votre profit.  Doit on courber l’échine devant vos laboratoires pharmaceutiques ??? Messieurs les médecins, vous n’oubliez pas votre serment d’Hypocrite (désolé pour la faute de frappe…)

Une série de manifestions et d’évènements aura lieu dans toute la France, pour apporter une plus grande visibilité et sensibiliser les français. L’objectif est d’informer le public sur les réalités et les risques du virus du sida dans notre pays et dans le monde. Et bien sûr de récolter des fonds. Sur le site de Sidaction 2009 vous pouvez retrouver toutes les animations près de chez vous !

Une manifestation lancée par Act Up-Paris pour l’accès universel aux traitements partira de la place de la Bastille à Paris à 18h30, ce 1er décembre.

commentaires : 3Commentaire

Partagez cet article

  • Twitter
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • Delicious
  • MySpace

3 réponses


  1. J’ai regardé un peu les manifestations qu’il y avait aujourd’hui. A 18h3O il y a extinction des lumières sur les grands monuments du monde entier (Empire State building, Tour Eiffel etc.). La campagne « Light for rights », menée à l’initiative de l’Unesco, vise à attirer l’attention sur l’accès universel à la prévention et aux traitements et sur les droits de la personne. Seulement n’y a-t-il pas de risque de confondre cette initiative avec les 120 ans de la tour Eiffel ou l’extinction des lumières pour la sauvegarde de la terre ? (http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=200001&sid=10509524&wysistatpr=ads_rss_texte) et donc ne plus rien y voir ? Je trouve la symbolique très belle, mais ne ferions nous pas mieux dans un premier temps d’agir à notre echelle pour donner de la lumière aux personnes atteintes plutôt que d’admirer sa disparition dans les plus grandes villes…

  2. je répondrais juste totalement d’accord lol… j’aurais préféré que la symbolique soit inversée, comme toi. Mettre en lumière, plutôt que de plonger dans le noir… Surtout que le sida provoque une très grande exclusion, et que la symbolique me donne l’image de cette exclusion (volontaire ?), ou alors c’était ce qu’il y avait de plus simple à faire ?

  3. Peut-être que c’est plus simple, moins coûteux, je ne sais pas. Mais dans tous les cas ça pose des questions sur la symbolique.

Réagir au sujet