philosophie, design, philo, arts, art, arts graphiques, photo, photographie, littérature, réflexion, décryptage, pédagogie, vulgarisation, explication, événementiel, analyse, politique, écologie, magazine, pub, publicité, culture, expositions, graphisme, cinéma, spirituel, spiritualité, fait religieux, tribu, tribus, musique, musical, utopie, notion, humanisme, humaniste, engagement, engagé, rencontre, altérité, ifer, artdifer, e-art, e-artsup, concept, spectacle, paris, pop culture, popculture, pop-culture, pop, tendance, postmoderne, postmodernité, ultra moderne, ultramodernité, blog
On ne lègue pas la terre à nos enfants, c'est eux qui nous la prenne.   {Proverbe Indien}

Lundi 1 juin 2009{par Vincent}

Benoît Paillé | La poétique de l’individu

Découverte récente, Benoît Paillé m’a donné à penser avec ses photographies. Au delà d’une maîtrise technique remarquable et d’une grande sensibilité des couleurs, le thèmes abordés sont profondément métaphysiques. Naissance, mort, mouvement, temps, esthétique, divertissement… La démarche du photographe est très humaine, puisqu’il part à la rencontre de l’autre pour installer une relation avec lui et figer l’instant. Il travaille dans l’unique perspective du dialogue avec le ressenti, l’émotion, les sentiments de l’humain et choisi ses sujets non pas pour leur esthétique plastique mais pour leur esthétique affective. Je vous laisse découvrir son travail en suivant ce lien.

Pour le mettre en perspective, je vous propose une double citation.

La première est de Roland Barthes, extraite de « la chambre claire »:
«Une photo est surprenante lorsque l’on ne sait pas pourquoi elle a été prise. Une photo est subversive lorsqu’elle est pensive et non effrayante. »

La seconde est de Serge Tisseron, extraite du « mystère de la chambre claire »:
« Non, la photographie n’est pas seulement nostalgie du passé. Elle est toujours partagée entre deux désirs opposés et complémentaires : l’un vise à arrêter le défilement du temps et à figer la représentation, l’autre anticipe et accompagne le mouvement du monde. Le premier est mélancolie, le second est bonheur. »







commentaire : 1Commentaire

Partagez cet article

  • Twitter
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • Delicious
  • MySpace

1 réponse


  1. pas mal du tout

Réagir au sujet