philosophie, design, philo, arts, art, arts graphiques, photo, photographie, littérature, réflexion, décryptage, pédagogie, vulgarisation, explication, événementiel, analyse, politique, écologie, magazine, pub, publicité, culture, expositions, graphisme, cinéma, spirituel, spiritualité, fait religieux, tribu, tribus, musique, musical, utopie, notion, humanisme, humaniste, engagement, engagé, rencontre, altérité, ifer, artdifer, e-art, e-artsup, concept, spectacle, paris, pop culture, popculture, pop-culture, pop, tendance, postmoderne, postmodernité, ultra moderne, ultramodernité, blog
Avoir une opinion ne veut pas dire penser.    {Socrate}

Vendredi 12 mars 2010{par Marielle}

La zone Xtrême : quand Milgram s’invite au XXIème siècle

Difficile de croire qu’aujourd’hui des personnes comme vous et moi serions potentiellement prêts à envoyer une décharge électrique à un candidat qui répondrait de manière incorrecte lors d’un jeu de télé-réalité. C’est pourtant le sujet du documentaire présenté sur France 2 le 17 et 18 mars 2010.
C’est en se basant sur le test de Stanley Milgram, psychologue américain du XXe siècle, que Christophe Nick et Michel Eltchaninoff créent le concept d’un jeu télévisé ou les candidats recevraient une décharge électrique de plus en plus forte à chaque mauvaises réponses. A l’origine le test fait par Milgram était encadré par des scientifiques dans l’université de Yale avec des hommes ordinaires qui devaient participer à une pseudo recherche éducative censée déterminer les effets d’une punition sur la mémorisation. Les candidats jouaient le rôle des enseignants qui devaient envoyer une décharge à chaque fois plus forte lors d’une mauvaise réponse de la part de l’élève. Les enseignants et les élèves ne se voyaient pas mais s’entendaient. A chaque fois qu’un enseignant hésitait ou voulait renoncer, un expérimentateur était là pour le pousser à continuer en lui disant des phrases très précises et dans un un ordre donné, qui finalement le poussaient à acter :

1.« Veuillez continuer s’il vous plaît. »
2.« L’expérience exige que vous continuiez. »
3.« Il est absolument indispensable que vous continuiez. »
4.« Vous n’avez pas le choix, vous devez continuer. »

Les résultats de l’expérience sont spectaculaires. Là où les psychiatres estimaient que les « enseignants » n’enverraient pas plus de 150 volts et que seul 0,1% des sadiques pousseraient jusqu’à 450 volts, il s’est avéré qu’aucun des sujets ne s’est arrêté en dessous de 300 volts et que les deux tiers sont allés jusqu’à 450 volts. Ceci en tenant compte qu’ils ont eux même reçu une décharge pour prendre conscience de ce qu’ils faisaient subir.
Il faut savoir que lors de l’expérience de Stanley Milgram en 1963 l’acteur, car c’est un acteur qui répond aux questions, ne reçoit pas de décharges électriques réelles. Il en va de même dans la zone Xtrème de Christophe Nick et Michel Eltchaninoff en 2009 . Le but étant d’étudier le comportement de la personne qui inflige le choc (enseignant chez Milgram, questionneur dans la zone Xtrèm). On notera que le jeu de télé-réalité fait apparaître également un nouvel acteur : le public.

Mais ce qui est intéressant dans le cadre du jeu télévisé, ce n’est pas de remettre à jour une expérience qui montre que nous sommes tous capable sous une autorité consentie de suivre un ordre (dans le cas de Milgram la science) mais combien la télé-réalité nous affecte dans notre jugement et nos pensées. Car dans la zone Xtrême, ce n’est plus la science qui régit l’affaire mais une présentatrice de jeu télévisé et ce sans enjeu financier conséquent (dédommagement de 40€). Alors un certain nombre de questions se pose avec force :

Jusqu’où la télé-réalité peut-elle nous conduire ?
Comment la télévision nous conditionne ou nous soumet-elle à une nouvelle autorité ?
La télévision est-elle le miroir de la société ?
Comment cela est-il arrivé ?
Jusqu’où tout cela peut nous amener ?

Je vous propose de nous retrouver pour un second article plus étoffé après l’émission du 17 mars et du documentaire le 18 mars 2010 où nous explorerons plus en profondeur ce sujet.

Sciences humaines : L’énigme de la soumission
Philosophie magazine : La télé nous rend-elle mauvais ?

commentaire : aucunCommentaire

Partagez cet article

  • Twitter
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • Delicious
  • MySpace

Réagir au sujet