Arts médiatiques Pensée & société

Le boycott… le buzz de Cantona

Écrit par Sonia

Depuis quelques mois, il est désormais interdit d’appeler au boycott. Il s’agirait dit-on « d’une provocation publique à la discrimination envers une nation ». Le délit serait puni d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende. libération : par BENOIST HUREL, Secrétaire général adjoint du Syndicat de la magistrature

Le citoyen voit encore son espace de liberté se réduire. Le boycott devient aujourd’hui en France, un crime contre l’ordre marchand. Encore une circulaire, qui vise clairement à faire taire les citoyens et à favoriser la ploutocratie mondiale, qui tend en France, depuis quelques années à « de/a-venir » un système totalitaire.

J’appelle ploutocratie un état de société où la richesse est le nerf principal des choses, où l’on ne peut rien faire sans être riche, où l’objet principal de l’ambition est de devenir riche, où la capacité et la moralité s’évaluent généralement (et avec plus ou moins de justesse) par la fortune… Ernest Renan – 1823-1892 – L’Avenir de la science, Pensées de 1848 – 1890

Rev. Dr. Martin Luther King Jr. speaking. (Photo by Julian Wasser/The LIFE Images Collection/Getty Images)

Il serait peut être juste de rappeler que le boycott est une forme d’action non-violente, et l’un des moyens les plus efficaces et les plus simples d’un refus des abus de pouvoir. Quelques exemples d’actions dans l’histoire :

  • En Inde, 1930, le mahatma Gandhi lance un boycott contre l’Empire Britannique
  • le boycott des bus de Montgomery en 1955 à l’appel de Martin Luther King pour obtenir la fin de la discrimination raciale
  • le boycott politique de l’Afrique du Sud pour arrêter l’apartheid
  • Le boycott de la communauté homosexuelle américaine contre une marque de bière qui refusait d’embaucher des homosexuelles
  • le boycott des produits chinois par les soutiens de la cause tibétaine
  • ou plus récemment, le boycott des produits Guerlain après les propos racistes de Jean Paul guerlain

Depuis le 6 octobre une vidéo d’éric Cantona, appelant les citoyens à retirer leur argent des banques, crée le buzz sur Internet.

S’il y a 20 millions de gens qui retirent leur argent, le système s’écroule (…) Pour parler de la révolution, on va pas prendre les armes, on va pas aller tuer des gens. Il y a une chose très simple à faire (…) Le système est bâti sur le pouvoir des banques. Donc il peut être détruit par les banques un petit air de Fight Club, non  ?!

Réalisée pendant un entretien au journal régional Presse Océan, l’appel de Cantona a donné des idées à des internautes qui ont attiré l’attention de la presse internationale en le relayant via YouTube et Facebook. La vidéo reprise par les internautes et sous-titré en plusieurs langues. Des sites internet (bankrun2010, stop banque, … ), des pages facebook (révolution, StopBanque, … ),  des vidéos sur youtube fleurissent et invitent les internautes le 7 décembre à retirer l’argent des banques. La vidéo et le slogan est aussi repris pour lever l’interdiction du boycott en France. Et vous, qu’en pensez-vous ?

À propos de l'auteur

Sonia

Cinéphile aguerri et amoureuse des Belles-Lettres, Sonia aime analyser et comprendre le monde qui l'entoure et bien au-delà. À la fois perfectionniste et curieuse, sa créativité lui permet de développer des créations personnelles et professionnelles, alliant outils artistiques traditionnels et outils numériques.

Graphiste freelance depuis plus de dix ans, elle a pu offrir ses services à de grandes entreprises, mais également servir des start-up innovantes, auxquelles elle offre un regard résolument moderne, technique et créatif.

Étudiante en Philosophie, elle a pour ambition de créer un pont entre la pop-culture et l’univers philosophique. Ainsi, Sonia, réussis le pari d’un syncrétisme audacieux, et promets de nous faire entrer dans son univers.

Commentaires

  • Bravo Cantona et merci à toi  Sonia de mettre en lumière ce phénomène, hélas, devenu mondial. Je viens d’apprendre grâce à ton article que le boycott était désormais illégal: c’est fort dommage car non seulement c’est un moyen d’action non violent, mais en plus, c’est (c’était!…) le seul  à notre disposition dans une société où nous avons de moins en moins la parole. Oui, je suis totalement pour lever l’interdiction du boycott de toute urgence et pour l’appliquer sans délai aux banques….

  • Je ne savais pas que le boycott était désormais hors-la-loi. Si c’est vrai, cela a de quoi faire frémir. Il est en effet parfois l’un des seuls moyens de micro-résistance laissé pour secouer le jougs (avec peut-être une certaine forme de sabotage, dirait Emile Pouget), et il me parait tout à fait illégitime d’en interdire l’usage.
    Après, pour ce qui est de l’initiative cantonesque, j’ignore si elle sera suivie, et même si elle est bien opportune…

  • Bonjour,

    Oui en effet, il s’agirait d’une circulaire. libération : par BENOIST HUREL, Secrétaire général adjoint du Syndicat de la magistrature, Vous pouvez retrouver l’article de Benoist Hurel, secrétaire adjoint du Syndicat de la magistrature, qui a décidé de rendre public cette information. Malheureusement je n’ai pas réussi à mettre la main sur la dite circulaire. Nous avons pu constater avec le plus récent boycott (Produit Guerlain) qu’aucune, mesure n’avait encore été prise. Mais… il y a un mais, les mots ont été prononcés… Donc à quand la mise en place de cette circulaire ? !

Laissez un commentaire