Musique

Entre humanitaire, musique et spectacle vivant : Neb | Jasmin Rouge

Écrit par Sonia

À l’ère de la surconsommation et du superflu, nous avons cessé de donner de l’importance à la nature et à l’être humain pour concéder plus d’importance à l’argent. L’engagement humanitaire musical ne passe plus obligatoirement par une pléiade d’artistes accordant plus d’importance à leur image qu’à une action de terrain. xulux est parti à la rencontre de Nébil, du groupe Neb pour vous parler de Jasmin Rouge. Échange, partage et solidarité forment le socle de ce projet.

Neb puise sa musique aux confins du Jazz et de la pop, de la poésie et du spoken words avec une authenticité et une inspiration poétique dépassant les frontières. Après deux années de tournées au Maroc et en France, Nébil désire enregistrer un album en Tunisie auquel participeront des musiciens tunisiens. Mais surtout, il souhaite inscrire son action autour d’ateliers gratuits offerts aux enfants pour les initier à l’univers musical, au cirque, à la percussion et au théâtre. Partager bénévolement un savoir-faire artistique avec les enfants des quartiers à Tunis et La Marsa et créer des passerelles simples, mais fortes entre nos continents.

Entre humanitaire, musique et spectacle vivant, le groupe Neb a choisi le site Ulule.com pour promouvoir et financer son projet. Ulule.com est un service de financement communautaire qui permet de créer des collectes de fonds en ligne. Les internautes financent leurs projets préférés en échange de contreparties originales. 2 000 euros sont nécessaires pour le financement du projet Jasmin Rouge. Mp3, album, concert ou coproduction de l’album seront votre contrepartie en échange d’un financement allant de 3 à 500 euros.

En véritable poète urbain, Nébil DAGHSEN s’épanouit à travers les différentes formes d’oralités et les actions qu’elles impliquent. À l’origine du premier collectif Slam en France, il est, avec Monsieur Gérard Mendy, à l’initiative de la création du premier spectacle Slam en France, « les gens et moi » joué en 2001 à la Villette. La transmission éducative de l’écriture Rap & Slam et des valeurs hip-hop auprès des jeunes fait partie de ses priorités. Il prouve une nouvelle fois, que le hip-hop n’est pas un concept vide de sens, mais bel et bien l’expression d’un mode de vie, de toute une communauté avec comme fondement : la solidarité, le partage, l’échange, la morale et la recherche de la connaissance.

– Pourquoi avoir choisi le titre Jasmin Rouge pour ton projet ?

Depuis des siècles, le jasmin est considéré en Orient comme le symbole de la beauté et de la tentation féminine. La poésie et la langue sont mon jasmin.
Quant au « rouge », cette couleur contient en elle autant l’amour absolu, que cette violence inhérente à l’humanité, ce besoin de chaos pour voir naître l’espoir. Le printemps arabe en est un exemple. Les sentiments humains sont mon rouge.
Jasmin rouge est l’expression la plus juste à mes yeux pour décrire ce projet.

– Comment as-tu vécu la révolution de Jasmin | Révolution pour la dignité ? Étais-tu à Paris où en Tunisie ? As-tu senti le démarrage de cette révolution ? Comment perçois-tu son évolution ?

J’ai senti son démarrage avec les événements de Sidi Bouzid, je jouais aux Colombiers, la pièce de théâtre de Jean Genet, SPLENDID… Chaque pause était prétexte à aller sur le net.
Le 14 janvier, je jouais « l’âme orale de l’histoire » en Province. Je suivais les évènements dans les coulisses sur le téléphone. Beaucoup d’émotion…
Le 15, j’étais à Paris, place de la République… M’égosillant, ému par un rêve que je ne pensais plus vivre… Inquiet pour mes proches… En colère contre la France; lucide sur le fait que c’était un moment historique. Jasmin Rouge est pour moi une façon d’en être un acteur. Un cocktail d’émotions…

– Quel a été l’élément déclencheur du projet ? Le projet est-il né de ton envie, ou d’une envie commune du groupe ?

Cette aventure est très personnelle. Elle est devenue collective car le groupe est une entité qui a toujours su s’approprier mes envies pour les rendre belles….
À travers cette aventure humaine, je souhaite rendre à un pays qui m’a offert sa tendresse durant l’enfance, un peu de mon art.

– Tu parles d’un album-passerelle, au confluent de deux-cultures, jazz hip-hop et musique traditionnelle. Peux-tu nous en dire un peu plus ? Le titre « voyage » pourrait-il représenter l’album ? en fera-t-il partie ?

Sans doute…. « Voyage  » est une chanson qui m’est apparue comme une évidence. Je suis un enfant du vent, un nomade. Incapable de me considérer propriétaire de quoi que ce soit, même de mon verbe. Voyage est à mon image….à l’image de mon travail….à la fois éphémère…et intemporel.
Nous travaillons en ce moment en studio pour définir les routes que nous allons tracer. « Neb », mon groupe tient à rester au croisement de nos différences pour être une musique riche. Des grands musiciens tunisiens me feront aussi l’honneur d’être présent sur ce projet….
Oui en effet, un album passerelle.

– Tu souhaites inscrire ton projet autour d’ateliers gratuits offerts aux enfants pour les initier à l’univers musical, au cirque, à la percussion et au théâtre. Comment comptes-tu t’y prendre ? Créer une association ? Travailler avec des associations locales ? Pérenniser le projet dans le temps ? …

En effet, à Tunis, notre souhait est non seulement d’enregistrer cet album éponyme, mais surtout d’inscrire notre action autour d’ateliers gratuits offerts aux enfants pour les initier à l’univers musical, au cirque et à l’art.
Nous ne pouvions pas imaginer vivre une aventure musicale sans réfléchir à un partage de nos savoir-faire. Le projet jasmin rouge sera porté par l’association ma quete concept maquete.fr
Des valeurs d’échange, de partage et de solidarité forment le socle de ce projet. En effet, impossible de rester indifférents aux événements récents qui ont secoué ce pays. Il est pour nous important de partager avec ce peuple et notamment ses enfants des instants de joie, d’apprentissage, de discipline artistique nouvelle; et pouvoir ainsi créer des passerelles simples, mais fortes entre nos continents. De citoyen à citoyen, leur offrir un savoir-faire artistique qui saura participer à leur ouverture d’esprit.

Sur place, nous travaillerons avec la MAISON DES JEUNES DE LA MARSA et son directeur, Mr. Mohammed. Il sera invité par le Conseil Général du Val de Marne en Novembre à Paris pour témoigner de notre action auprès d’autres associations…
EL TEATRO, lieu de théâtre contemporain et sa directrice Zayneb Farhat qui ont fait appel à moi afin d’animer une master classe pour des groupes de musiques actuelles tunisiens…

Enfin, nous avons comme projet dans le long terme d’animer pour l’année 2012,  une caravane à travers l’ensemble de la Tunisie autour des musiques actuelles…

JASMIN ROUGE est le premier projet artistique post révolution de cette ampleur faisant passerelle entre ses deux continents qui nous lient

À propos de l'auteur

Sonia

Cinéphile aguerri et amoureuse des Belles-Lettres, Sonia aime analyser et comprendre le monde qui l'entoure et bien au-delà. À la fois perfectionniste et curieuse, sa créativité lui permet de développer des créations personnelles et professionnelles, alliant outils artistiques traditionnels et outils numériques.

Graphiste freelance depuis plus de dix ans, elle a pu offrir ses services à de grandes entreprises, mais également servir des start-up innovantes, auxquelles elle offre un regard résolument moderne, technique et créatif.

Étudiante en Philosophie, elle a pour ambition de créer un pont entre la pop-culture et l’univers philosophique. Ainsi, Sonia, réussis le pari d’un syncrétisme audacieux, et promets de nous faire entrer dans son univers.

Laissez un commentaire