philosophie, design, philo, arts, art, arts graphiques, photo, photographie, littérature, réflexion, décryptage, pédagogie, vulgarisation, explication, événementiel, analyse, politique, écologie, magazine, pub, publicité, culture, expositions, graphisme, cinéma, spirituel, spiritualité, fait religieux, tribu, tribus, musique, musical, utopie, notion, humanisme, humaniste, engagement, engagé, rencontre, altérité, ifer, artdifer, e-art, e-artsup, concept, spectacle, paris, pop culture, popculture, pop-culture, pop, tendance, postmoderne, postmodernité, ultra moderne, ultramodernité, blog
Regarder en arrière est le seul moyen de créer le futur.    {Vivienne Westwood}

Jeudi 26 mars 2009{par Vincent}

Ce soir (ou jamais !) | quand l’Ă©mission cul-cul se change en mission culturelle


Vous qui lisez ce blog, soyez avertis sans plus tarder que la tĂ©lĂ©vision ne nous donne pas Ă  voir qu’une compote infâme de divertissement abrutissant, de sensation voyeuriste et d’information choisie et politiquement correcte. Le prĂ©cĂ©dent billet d’Emeric sur Californication en atteste. Heureusement, il y a quand mĂŞme sur le mĂ©dia tĂ©lĂ©vision de très bonnes Ă©missions pop-culturelle, et qui mĂ©riteraient d’ailleurs une meilleure audience. Mais le problème est lĂ  malheureusement, car les contenus riches de sens et de culture sont souvent relĂ©guĂ©s au rang de bouche-trou d’une grille de programmation dĂ©goulinante de niaiserie. Mais je ne crache absolument pas sur les choses plus lĂ©gères qui ne sollicitent pas concentration de tous les instants et attention extrĂŞme pour ĂŞtre comprises, soyons bien clair. Et d’ailleurs, mĂŞme les Ă©missions les plus lĂ©gères telles que la « star ac’ », « qui veut gagner des millions » ou « maman cherche l’amour » donnent, elles aussi Ă  leur manière, Ă  penser. Elles en disent long sur l’Ă©volution des mĂ©dias et du divertissement dans notre sociĂ©tĂ©, brossent un tableau des rapports qu’entretiennent Ă  la vie, Ă  l’amour, Ă  la mort les individus qui la composent etc…

Tout cela rĂ©clame naturellement, nous ne le rĂ©pèterons sans doute jamais assez, une interprĂ©tation jamais achevĂ©e, un questionnement, une remise en question de soi, une ouverture Ă  l’autre qui passe par le dĂ©passement permanent de ses propres prĂ©jugĂ©s. Ce qui est fermement condamnable, c’est simplement l’omniprĂ©sence de ces Ă©missions. Mais le propos n’est pas d’analyser ce type d’Ă©mission mais bien d’en faire saillir une, que je vous recommande tant elle est enrichissante et pose des questions essentielles.

Ce soir (ou jamais!) est animĂ© par FrĂ©dĂ©ric TaddeĂŻ sur France 3 et a reçu le prix de la meilleure Ă©mission TV de l’annĂ©e lors du Grand Prix des MĂ©dias 2007 organisĂ© par le magazine CB News. L’Ă©mission est qualifiĂ©e de magazine culturel quotidien et se rĂ©sume sur le site officiel par l’accroche : « l’actualitĂ© vue par la culture ». Ce qu’il faut d’emblĂ©e saluer, est l’ouverture dont fait preuve l’Ă©quipe quant Ă  la programmation et la sĂ©lection d’invitĂ©s. En effet, les thĂ©matiques sont extrĂŞmement variĂ©es, au cĹ“ur des interrogations actuelles et des personnes venues des horizons les plus hĂ©tĂ©roclites sont convoquĂ©es afin de s’exprimer et d’Ă©changer sur le sujet du jour.

Voici quelques thèmes et leurs invités, en vrac :

A la découverte des nanotechnologies, révolution à venir mais surtout déjà bien existante dans notre vie de tous les jours. Où se cachent-elles ? A quoi servent-elles ? y-a-t-il danger ?

Invités :
>> Jean-Michel Besnier, Philosophe, membre du comité d’éthique du CNRS
>> Eric Sadin, Ecrivain et poète
>> JĂ©rĂ´me Leroy, Ecrivain
>> Louis Laurent, Physicien
>> Dorothée BENOIT BROWAEYS, Journaliste scientifique
>> JĂ©rĂ´me BIBETTE, Physicien et chimiste

Mireille Darc revient sur sa carrière cinématographique et de documentariste. En fin d’émission, son dernier documentaire sur la fin de vie fera l’objet d’un débat.

Invités :
>> Jean-Claude Ameisen, Immunologiste et président du comité d’éthique de l’INSERM En 2003
>> Enki Bilal, Auteur de Bandes Dessinées et cinéaste
>> Alain Fleischer, Ecrivain et photographe
>> Steeve Iuncker, Photographe

Les dĂ©bats sont très bien menĂ©s, avec une grande maĂ®trise de la part de l’animateur qui laisse tout le monde s’exprimer Ă©quitablement et recentre habilement le propos lorsque cela est nĂ©cessaire. Pour ne rien gâcher, Ă  chaque fin d’Ă©mission, un musicien de la scène underground interprète une chanson pour clore les dĂ©bats et terminer sur une note musicale et dĂ©tendue. VoilĂ  une Ă©mission bien conçue, bien prĂ©parĂ©e et rĂ©alisĂ©e qui donne la parole Ă  la diversitĂ©. Elle pose des questions, appelle Ă  l’interprĂ©tation plutĂ´t que de donner des rĂ©ponses clĂ©s en main et n’hĂ©site pas Ă  aborder de manière impertinente des sujets sensibles, souvent formatĂ©s ou passĂ©s sous silence au sein de ce populaire mĂ©dia qu’est la tĂ©lĂ©vision.

Ce soir (ou jamais !) – Du lundi au vendredi Ă  23h00 sur France 3

Liens multimedia












commentaires : 4Commentaire

Partagez cet article

  • Twitter
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • Delicious
  • MySpace

4 réponses


  1. Je ne peux que me joindre Ă  Vincent pour faire l’Ă©loge de cette Ă©mission. MalgrĂ© la forte rĂ©pulsion que j’Ă©prouve envers la tĂ©lĂ©vision, je dois admettre que Ce soir ou jamais est une exception. Pour une fois, il nous est possible de regarder une Ă©mission oĂą le but principal n’est ni la publicitĂ© (promotion de livre, de film, d’Ă©vĂ©nements, etc.), ni l’abrutissement spectaculaire. Bien que quelque fois les invitĂ©s soient les chiens de gardes (Serge Halimi, les nouveaux chiens de gardes) habituels des talk-shows ou autres Ă©missions pseudo-intellectuelles ; la plupart du temps, des sociologues, des philosophes, des historiens, des artistes dĂ©veloppant une pensĂ©e intĂ©ressante viennent enrcihir le dĂ©bat. De plus, le site Internet, et maintenant le blog de cette Ă©mission, proposent des dĂ©bats un peu moins stĂ©riles que d’habitude, et surtout une interaction entre les programmateurs et le publique assez heureuse. Le fait de pouvoir visionner les Ă©missions passĂ©es dans leur intĂ©gralitĂ©, permet une praticitĂ© de visionnage remarquable, et donne une base de donnĂ©e vidĂ©o particuliĂ©rement riche sur des thèmes variĂ©s.Des penseurs tels que Jean-Pierre DUPUIS, Serge LATOUCHE, Bernard STIEGLER ou encore Axel KAHN rafraichissent considĂ©rablement les dĂ©bats et donnent Ă  penser autre chose que l’absurditĂ© thĂ©orique de l’idĂ©ologie dominante.Comme Vincent je vous invite donc vivement Ă  regarder cette Ă©mission culturelle et intellectuelle qui, une fois n’est pas coutume, n’usurpe pas son nom.

  2. C’est une Ă©mission que nous regardons rĂ©gulièrement mĂŞme si nous avons sommeil! DĂ©cor, musique, animateur et concept en font un moment rare de tĂ©lĂ©vision. Plus ou moins captivante suivant les invitĂ©s, elle reste quand mĂŞme au top mais il en faut pour tous les goĂ»ts et, malheureusement, la tendance serait plutĂ´t Ă  tirer les "tĂ©lĂ©phages" vers le bas…
    Souhaitons seulement que l’audience soit suffisamment bonne et constante pour que cette Ă©mission de grande qualitĂ© perdure.

  3. Aucune originalitĂ© dans ma dĂ©marche puisque je viens rejoindre les fervents dĂ©fenseurs de FrĂ©dĂ©ric TaddĂ©i et de sa brillante Ă©mission. Mais pour une fois que je peux encenser la tĂ©lĂ©vision, je ne vais pas m’en priver!!! Effectivement, la programmation est un peu tardive, ce que je dĂ©plore, mais, bon, ça vaut vraiment le coup. A mes yeux, tout est agrĂ©able, non seulement pour les yeux mais aussi pour les oreilles ( Ă  commencer par le gĂ©nĂ©rique jouĂ© au saxo) . Il est vrai que tous les invitĂ©s ne retiennent pas mon attention de la mĂŞme façon, mais en règle gĂ©nĂ©rale, l’animateur, sous des apparences très dĂ©contractĂ©es et bon enfant sait recentrer les dĂ©bats et les maintenir Ă  un niveau intĂ©ressant. Au passage, je salue d’ailleurs son Ă©rudition, sa modestie et son humour. Il ne doit pas ĂŞtre facile d’aborder des sujets aussi variĂ©s et avec des invitĂ©s aussi diffĂ©rents que des philosophes, historiens, hommes politiques, sociologues, penseurs, artistes..5 jours sur 7. Rien Ă  gagner, rien Ă  vendre, rien Ă  prouver…juste offrir au tĂ©lespectateur Ă©bahi un de ces trop rares moments de partage des connaissances et de terreau pour Ă©laborer ou affiner sa propre rĂ©flexion.Quel beau mĂ©tier que celui-ci, lorsqu’il est exercĂ© avec amour, tolĂ©rance et compĂ©tence dans le seul but de transmettre et d’Ă©lever l’autre.A noter Ă©galement que l’Ă©mission se termine quotidiennement en musique mais dans le mĂŞme esprit : pas de tapage, pas de vedettes du show-biz mais une chance offerte Ă  de jeunes artistes qui mĂ©ritent d’ĂŞtre connus. Merci Monsieur TaddĂ©i, mĂŞme si c’est tard, je vais me coucher chaque soir en ayant l’impression d’avoir appris quelque chose!  

  4. Bravo pour ces encouragements Ă  regarder cette Ă©mission. Si toutes les Ă©missions de tĂ©lĂ© avaient cette qualitĂ©, je serais plus souvent assis sur mon sofa, devant ma tĂ©lĂ©. J’ai d’ailleurs investi dans un canapĂ© convertible pour ne pas en louper une ! Car non seulement FrĂ©dĂ©ric TaddĂ©i est brillant et capable d’animer des dĂ©bats sur tous les sujets, mais en plus le concept de l’Ă©mission est très innovant.- un gĂ©nĂ©rique oĂą l’on voit des fractales qui se dĂ©placent sur une musique jazzy très originale- un groupe de musique en live pour terminer l’émission – une dĂ©co avec des couleurs douces, des formes arrondies, …- la projection du visage des intervenants sur des rideaux Ă  fil (très modes)- des invitĂ©s assis sur des sièges originaux placĂ©s au milieu des spectateurs- des spectateurs qui se promènent un verre Ă  la main, d’autres qui sont assis et qui Ă©changent, d’autres qui Ă©coutent avec attention -> une ambiance « cafĂ© de flore Â»- des reportages courts et prĂ©cis- le nom des invitĂ©s affichĂ©s sur des Ă©lĂ©ments du dĂ©cor avec une police « script Â»- un partage Ă©quitable du temps de parole- un animateur qui respecte et qui s’efface modestement devant ses invitĂ©s   etc …
    En rĂ©sumĂ©, plein d’innovations et d’idĂ©es pour mettre Ă  l’aise les invitĂ©s, les spectateurs qui sont dans la salle et les tĂ©lĂ©spectateurs. Tout est fait pour que la barrière entre les intellectuels et les spectateurs tombe. L’émission est accessible Ă  tous. Je suppose mĂŞme qu’en dehors du direct, chacun doit pouvoir Ă©changer avec les invitĂ©s en toute simplicitĂ©. C’est vraiment une prouesse de faire une Ă©mission de cette qualitĂ© en restant si simple. Un autre animateur fait cela aussi : Nagui avec Taratata. Peut-ĂŞtre d’autres arrivent ?
    J’imagine ce genre d’émission avec un animateur plus dans la norme !- un gĂ©nĂ©rique oĂą on voit une salle de confĂ©rence sur une musique classique – pas de groupe en live pour terminer l’émission – une dĂ©co avec des couleurs sombres, des angles vifs, …- la projection du visage des intervenants sur des Ă©crans gĂ©ants- des invitĂ©s assis sur une estrade pour dominer les spectateurs- les noms affichĂ©s sur un carton devant chaque invitĂ© – des spectateurs assis en ligne qui doivent Ă©couter et applaudir avec attention -> une ambiance  Â« Jean Luc D Â»- des reportages « tĂ©lĂ©rĂ©alitĂ© Â» Ă  sensation- un partage inĂ©gal du temps de parole- un animateur qui s’affiche et prend souvent la parole devant ses invitĂ©s   etc …Heureusement, ce genre de tĂ©lĂ© commence Ă  agacer beaucoup de nos concitoyens et j’espère que les nouvelles Ă©missions comme celle de TaddĂ©i, vont se multiplier.
    C’est que moi, je veux l’amortir mon canapĂ© !

Réagir au sujet