philosophie, design, philo, arts, art, arts graphiques, photo, photographie, littérature, réflexion, décryptage, pédagogie, vulgarisation, explication, événementiel, analyse, politique, écologie, magazine, pub, publicité, culture, expositions, graphisme, cinéma, spirituel, spiritualité, fait religieux, tribu, tribus, musique, musical, utopie, notion, humanisme, humaniste, engagement, engagé, rencontre, altérité, ifer, artdifer, e-art, e-artsup, concept, spectacle, paris, pop culture, popculture, pop-culture, pop, tendance, postmoderne, postmodernité, ultra moderne, ultramodernité, blog
Les mots justes trouvés au bon moment sont de l'action.    {Hannah Arendt}

Les 6 visages de l’Ă©motion

6 visages d'une Ă©motion - Pollock

Il existe 6 éléments pour diagnostiquer une émotion dans le temps.

- L’admiration : du latin ad/mirari (jetĂ© vers – Ă©tonnement, Ă©merveillement). Un objet, une Ĺ“uvre ou autrui nous procure de l’admiration quand on prend conscience qu’il y a quelque chose d’infiniment plus grand que nous et en nous. C’est la prise de contact avec un sens qui nous dĂ©passe infiniment.

- L’expĂ©rience : du latin expiri (Ă©prouver, faire l’épreuve de quelque chose). L’expĂ©rience noue des liens avec le danger, la peur. On est capable de s’exposer, de se mettre en danger, au risque de s’ébranler et de se transformer. Elle nous fait plus que nous la faisons puisqu’elle n’est rien d’autre que le risque d’une exposition Ă  une altĂ©ritĂ© qui nous atteint en plein cĹ“ur.

- L’intuition : du latin intuito (voir) de intueri (regarder) L’intuition c’est la saisie non rationnelle mais immédiate de la spécification d’un objet, d’une personne et convocative du navire amiral de la rationalité. On passe sa vie à courir après l’impulsion originelle de l’intuition. Tout le monde a de l’intuition.

- Un Ă©vènement nous touche dans notre personnalitĂ©, autrement dit personne ne peut avoir la mĂŞme Ă©motion. Ainsi l’évĂ©nement advient toujours comme un fait, mais ce fait n’est pas l’évĂ©nement. Ce qui distingue le fait de l’évĂ©nement est que le fait n’est adressĂ© Ă  personne en particulier, alors que l’évĂ©nement n’arrive qu’à une seule personne. L’évĂ©nement ne peut jamais ĂŞtre un ob-jet (ĂŞtre posĂ© lĂ  devant moi). On ne peut comprendre l’évĂ©nement que si on est entrĂ© dans le mouvement intellectuel et affectif de sa propre personne, et que si on se rend compte, des annĂ©es plus tard, que ce qu’on a vĂ©cu avec telle ou telle personne Ă©tait bien plus qu’un fait mais un Ă©vĂ©nement.

- La révélation : du latin revelare (dévoiler) de velum (voile) La révélation de notre horizon de sens, de notre vocation, de notre sens que l’on s’assigne. Les idées d’admiration et de révélation sont indissociables. Il n’y a pas d’admiration sans révélation. Emmanuel Levinas : « Le rapport personnel au texte (la révélation) en tant qu’appelant à l’unique en moi, voilà le sens du mot révélation. Tout se passe comme si la multiplicité des personnes était la condition de plénitude de la vérité absolue, comme si chaque personne, par son unicité, assurait la révélation d’un aspect unique de la vérité et que certains de ces aspects ne se seraient jamais révélés si certaines avait manqué dans l’Humanité ». La révélation n’est jamais dans la réception d’une parole, mais dans le renouvellement du sens qui présuppose l’intervention de l’unique en soi.

- La vérité que l’on éprouve, selon laquelle l’Homme est plus grand, plus juste, plus vrai que tout ce qu’on a dit, pensé, fait jusque là. La vérité n’est donc pas le rôle de quelques savants, érudits mais bien notre rôle à tous.

Partagez cet article

  • Twitter
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • Delicious
  • MySpace