philosophie, design, philo, arts, art, arts graphiques, photo, photographie, littérature, réflexion, décryptage, pédagogie, vulgarisation, explication, événementiel, analyse, politique, écologie, magazine, pub, publicité, culture, expositions, graphisme, cinéma, spirituel, spiritualité, fait religieux, tribu, tribus, musique, musical, utopie, notion, humanisme, humaniste, engagement, engagé, rencontre, altérité, ifer, artdifer, e-art, e-artsup, concept, spectacle, paris, pop culture, popculture, pop-culture, pop, tendance, postmoderne, postmodernité, ultra moderne, ultramodernité, blog
Il vaut mieux ne pas jouer le rôle du temps, il travaille mieux que nous.   {Vassili Kandinsky}

Lundi 10 mai 2010{par Sonia}

Paris Hip Hop : la quinzaine du Hip Hop

La quinzaine du hip hop

Du 22 juin au 4 juillet 2010 aura lieu «Paris Hip Hop : la quinzaine du Hip Hop». Premier festival de Hip Hop parisien, il s’est imposé comme un des événements majeurs des rendez-vous du Hip Hop en Ile-de-France. Cet événement symbolique et fédérateur propose depuis 2006 une série de manifestations représentatives de toutes les expressions artistiques et disciplines de la culture Hip Hop.

Hip Hop Citoyens, la structure à l’initiative de « Paris Hip Hop », s’est engagée pour défendre la culture Hip Hop auprès des institutions culturelles. Hip Hop Citoyens naît en 2002 à l’initiative de membres et d’artistes liés à la radio francilienne Générations 88.2 et suite au passage de Jean-Marie Le Pen au second tour de l’élection présidentielle. Citoyens engagés, quelques rappeurs et activistes (Scred Connexion, Doudou Masta, Princess Aniès…) se mobilisent contre la montée du Front National. Une chanson baptisée « Hip-Hop citoyens » naîtra.


Un deuxième morceau suivra lors de l’entrée en guerre des Etats-Unis en Irak. Dès 2003, l’équipe de Hip Hop Citoyens, sous la direction de Bruno Laforestrie (président de radio Générations) se lance dans un projet de revalorisation de la culture Hip Hop. Faire émerger les nouveaux talents, mettre en avant les différentes disciplines du Hip Hop, favoriser l’accès des jeunes à la citoyenneté par la culture et mettre en place des formations pour les jeunes des quartiers font parties des activités et actions menées par Hip Hop citoyens.

Il faut dépasser les façades et les limites de la mode pour s’apercevoir que le Hip Hop n’est pas un concept vide de sens, mais bel et bien l’expression de toute une réflexion initiée dès le début des années 70. Réflexion initiée entre autre par Kevin Donovan alias Afrika Bambaataa l’un des piliers le plus solides de cette culture qui participa activement à la création et au développement du mouvement Hip Hop et de la Zulu Nation.  –>Voir L’Universal Zulu Nation…

Paris Hip Hop 2008

Le Hip Hop est un des grands champs du paysage culturel français, promouvoir ses normes et valeurs positives est d’autant plus important lorsque l’on connaît l’impact de ce mouvement. La France est le deuxième pays producteur et consommateur de hip hop dans le monde. Oublions l’opinion publique qui associe trop souvent le rap à la violence, la vulgarité et l’incitation à la débauche. Le Hip Hop est une culture de l’esprit ; l’expression d’un mode de vie, de la pensée de toute une communauté, avec comme fondement : la solidarité, la morale et la recherche de la connaissance.

Au-delà des clichés habituellement véhiculés sur le mouvement Hip Hop, Paris Hip Hop est un vrai retour au fondement de cette culture. L’enjeu est de renouveler les pratiques éducatives et proposer de nouveaux schémas de redynamisation personnelle en considérant la culture Hip Hop comme un réel vecteur d’éducation populaire. Transmettre des valeurs et transformer les énergies en les orientant vers la création. En considérant toutes les expressions artistiques et disciplines liées au Hip Hop, qu’elles soient musicales ou/et corporelles ou/et graphiques. Message que l’on retrouve à la racine du mouvement, notamment dans la Zulu Nation.

En ce début d’année 2010, Paris Hip Hop a lancé : « You Got Mic – les paris de Paris Hip Hop« , dispositif de détection des jeunes talents. Ce dispositif est ouvert aux rappeurs, rappeuses, chanteurs, chanteuses de soul, de r’n’b, de reggae/ragga… d’Ile-de-France.

Le 15 avril 2010, Hip Hop Citoyens se mobilisait aux côtés de Amnesty International pour sa campagne « Exigeons la Dignité« . Lancée en 2009 par Amnesty International, cette campagne s’attache à mettre fin à la violation des droits humains, qui alimentent et aggravent la pauvreté. En proposant un plateau hip hop avec des artistes tels que SLY, ZOXEA, VICELOW, RONY, DJ KOZI ou le groupe MILK SUGAR & COFFEE.

Et pour la  5ème édition de Paris Hip Hop :

  • Lundi 28 juin 2010 : Nas & Damian ‘Jr Gong’ Marley, au Zénith de paris
  • Mercredi 30 juin 2010 : Pouvoir des mots #2, au point éphémère. Le principe : le Pouvoir des Mots propose une alternative aux clichés du hip-hop avec des artistes adeptes du verbe et des sonorités atypiques.
  • Samedi 3 juillet 2010 : Paris Hip Hop cinéma, La Vilette. Exploration, le temps d’une journée de cinéma, de danse, de rencontres et d’échanges, les origines et l’univers de la culture Hip Hop, avec au programme deux séances de projection, ponctuées par de nombreuses animations.
  • Du Mardi 29 juin au dimanche 4 juillet 2010 : Expo et performance graff au 104, réunion exceptionnelle d’artistes graffitis qui occupe la Nef Curial du 104 pour réaliser, en direct, de grandes fresques.

Pour le reste de la programmation, retrouvez plus de 300 artistes et 15 événements sur Paris Hip Hop : www.paris-hiphop.com

Un appel au bénévole est lancé, pour participer à l’aventure, ou encore proposer des initiatives.

commentaires : 2Commentaire

Partagez cet article

  • Twitter
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • Delicious
  • MySpace

2 réponses


  1. Vraiment un bel article de merde, ça fait pitié de voir que y’a encore des cons qui bassinent avec un prétendu message de tolérance et d’amour et bla bla bla…. « musique » de merde pour public analphabète au possible, matraquage mental et pensée unique/inique voila ce qu’est cette ode à la destruction de la culture quelle qu’elle soit qu’est le hip hop.

  2. A lire vos quelques lignes, je me demande si vous connaissez la définition ? du mot « Tolérance ». Comment peut-on parler de tolérance ? Quand on poste quatre lignes intolérantes, sans justifier constructivement ses propos. Il faudrait peut être éteindre sa télévision, pour voir plus loin que le bling bling commercialo hip hop, les médias, et les zemmours. Eric Zemmour à affirmé que le « rap est une sous-culture d’analphabètes » Il voulait créer la controverse, mais en confondant les deux notions rap et hip-hop il se fait prendre à son propre jeu. Car oui, le rap est bien une sous culture ! La sous culture de sa culture « mère » le hip-hop. Peut être avez-vous aussi confondu les deux ? Je vous trouve très réducteur et avec un léger, mais alors très léger manque d’ouverture d’esprit à en lire vos quelques termes « musique de merde », « public analphabète »… Le vrai public hip-hop, recherche des artistes qui ont indéniablement du talent, des choses à dire, et qui manient très bien la langue de Molière. Vous devriez aller faire un tour à la quinzaine du Hip Hop, peut être changeriez vous d’avis ?!

Réagir au sujet