philosophie, design, philo, arts, art, arts graphiques, photo, photographie, littérature, réflexion, décryptage, pédagogie, vulgarisation, explication, événementiel, analyse, politique, écologie, magazine, pub, publicité, culture, expositions, graphisme, cinéma, spirituel, spiritualité, fait religieux, tribu, tribus, musique, musical, utopie, notion, humanisme, humaniste, engagement, engagé, rencontre, altérité, ifer, artdifer, e-art, e-artsup, concept, spectacle, paris, pop culture, popculture, pop-culture, pop, tendance, postmoderne, postmodernité, ultra moderne, ultramodernité, blog
Souvenez-vous que ne pas obtenir ce que vous voulez est parfois un merveilleux coup de chance.   {Dalaï Lama}

Jeudi 30 septembre 2010{par Sonia}

La Hadopi dévoile le contenu de son courriel

La Haute autoritĂ© pour la diffusion des Ĺ“uvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi) a rendu public mardi le message qu’elle adressera aux internautes ayant illĂ©galement tĂ©lĂ©chargĂ© du contenu en ligne. –> voir le courriel

« Attention, votre accès à Internet a été utilisé pour commettre des faits, constatés par procès-verbal, qui peuvent constituer une infraction pénale. »

Mélange de pédagogie, menaces et obligation de surveillance…

  1. Que vous reproche-t-on ?
  2. Que risquez-vous ?
  3. Quel sont vos droits ?
  4. Pourquoi protéger les droits d’auteurs ?

En quatre questions ce courriel ne vous accuse pas de piratage ! Par pédagogie peu subtile, il prévient que votre accès à Internet a été utilisé pour des faits de piratage, il menace sur les risques encourus, vous oblige à la surveillance de votre réseau et vous fait leçon de morale sur les droits d’auteurs.

« On vous reproche un manquement à votre obligation de surveillance »

La loi ne punit pas le piratage lui-même, mais le fait de n’avoir rien fait pour l’empêcher. Cette mesure instaure en quelque sorte une nouvelle infraction : le délit de non-surveillance de son réseau. L’internaute n’est pas directement accusé de piratage mais il est visé en tant que «titulaire d’un abonnement Internet ».

« Cette utilisation a pu intervenir sans votre autorisation ou Ă  votre insu, peut-ĂŞtre mĂŞme par un usager non averti. Mais dans tous les cas, en tant que titulaire de l’abonnement Ă  Internet, vous ĂŞtes lĂ©galement responsable de l’utilisation qui en est faite. »

Aucun dĂ©tail sur le tĂ©lĂ©chargement incriminĂ© n’est prĂ©sent dans le courriel: pour obtenir des prĂ©cisions, il faudra remplir un formulaire sur le site de la Haute autoritĂ©, qui n’est pas encore en ligne (www.hadopi.fr), envoyer un courrier postal ou tĂ©lĂ©phoner au 09.69.32.90.90.

Le courriel rappelle les risques encourus en cas de rĂ©cidive. Ces e-mails ne sont qu’une des Ă©tapes du processus antipiratage gĂ©rĂ© par l’Hadopi :

  • Des sociĂ©tĂ©s mandatĂ©es par les ayants-droit (maisons de disque,
    producteurs de cinéma…) repèrent les adresses IP des internautes
    pratiquant le tĂ©lĂ©chargement illĂ©gal, et les transmettent Ă  l’Hadopi
  • L’Hadopi transmet ces adresses IP aux fournisseurs d’accès pour
    obtenir l’identitĂ© des internautes : les premières demandes
    d’identification viennent de leur ĂŞtre envoyĂ©es
  • Les internautes reçoivent ce fameux mail d’avertissement
  • S’ils sont Ă  nouveau signalĂ©s comme pratiquant le tĂ©lĂ©chargement
    illĂ©gal, ils reçoivent une lettre recommandĂ©e de l’Hadopi
  • En cas de nouvelle infraction, l’Hadopi transmet le dossier Ă  un
    juge, qui peut vous condamner à une amende ou ordonner la suspension de la connexion à Internet des « pirates » pendant un mois.
commentaires : 3Commentaire

Partagez cet article

  • Twitter
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • Delicious
  • MySpace

3 réponses


  1. test de la hotline hadopi… ecoutez c’est navrant
    http://www.youtube.com/watch?v=aRPWrfAHnPY&feature=player_embedded

  2. mdr ! merci beaucoup pour ce lien, oui en effet c’est navrant ! sĂ©curiser un rĂ©seau wifi d’entreprise avec un contrĂ´le parentale !!! magnifique solution !
    encore des personnes qui connaissent le sujet… :-(

  3. pour un budget de 12 millions d’euro en 2011… scandaleux
    source : http://www.journaldugeek.com/2010/09/30/un-budget-de-12-millions-deuros-pour-hadopi-en-2011/

Réagir au sujet