philosophie, design, philo, arts, art, arts graphiques, photo, photographie, littérature, réflexion, décryptage, pédagogie, vulgarisation, explication, événementiel, analyse, politique, écologie, magazine, pub, publicité, culture, expositions, graphisme, cinéma, spirituel, spiritualité, fait religieux, tribu, tribus, musique, musical, utopie, notion, humanisme, humaniste, engagement, engagé, rencontre, altérité, ifer, artdifer, e-art, e-artsup, concept, spectacle, paris, pop culture, popculture, pop-culture, pop, tendance, postmoderne, postmodernité, ultra moderne, ultramodernité, blog
Plus je vieillis, plus je vois que ce qui ne s'évanouit pas, ce sont les rêves.   {Jean Cocteau}

Samedi 17 juillet 2010{par Sonia}

Google Earth Ă©cologie

Lors du sommet de Copenhague en décembre 2009, les représentants internationaux se sont engagés à tout mettre en œuvre pour limiter le réchauffement climatique à 2°C. Le texte ne comporte aucun engagement chiffré de réduction des émissions de gaz à effet de serre, se contentant de prôner la « coopération » pour atteindre un pic des émissions « aussi tôt que possible ».  Un document non contraignant bien en deçà des volontés affichées, un accord sans ambition… et sans contraintes.

Jeudi, Google a intĂ©grĂ© dans Google Earth des options qui prĂ©sente un tour d’horizon des dĂ©gradations environnementales ainsi que d’autres fonctions d’informations d’ordres Ă©cologique et citoyen. Cette carte interactive, illustrĂ©e par de nombreuses vidĂ©os, montre les effets d’une augmentation des tempĂ©ratures de 4°C sur tout le globe. L’hypothèse pessimiste de +4°C permet de donner des exemples frappants, comme l’inondation des Pays-Bas et du Sud-Est de l’Angleterre.

 

Très pĂ©dagogique, l’outil de Google permet de visualiser les divers impacts du rĂ©chauffement : feux de forĂŞts, sĂ©cheresses, hausse du niveau des mers, cyclones,… Chaque risque est expliquĂ© par un expert du Met Office (le service mĂ©tĂ©orologique britannique) ou par un scientifique ayant collaborĂ© Ă  la modĂ©lisation des impacts du rĂ©chauffement. Google a Ă©galement Ă©laborĂ© des partenariats avec le programme environnemental des Nations-Unies, la chaĂ®ne de tĂ©lĂ©vision Discovery Network, le Service des Parcs Nationaux amĂ©ricain et le Jane Goodall Institute, afin de promouvoir le partage des connaissances gĂ©ographiques disponibles.

Voici quelques exemples de contenus disponibles/ou bientĂ´t disponibles :

  • Le programme environnemental des Nations-Unies, se compose de plus de 100 prĂ©sentations de zones oĂą la dĂ©gradation de l’environnement est extrĂŞme, allant de la dĂ©forestation de l’Amazonie aux consĂ©quences de feux de forĂŞts particulièrement intenses dans l’afrique sub-saharienne pour finir sur l’Ă©vaporation de la mer d’Aral en Asie Centrale.
  • La tournĂ©e mondiale de Discovery Networks : les prĂ©sentations de la chaĂ®ne donneront la possibilitĂ© de visiter virtuellement (au sens propre et figurĂ©) presque toutes les attractions mondiales majeures, humaines ou naturelles.
  • Il y aura en plus des vidĂ©os en streaming, prĂ©sentant des endroits aussi beaux et impressionnants que la tombe du roi Tut dans la VallĂ©e des Rois en Egypte ou encore prĂ©sentant l’histoire du portail du sanctuaire de Itsukushima, au Japon.
  • L’institut Jane Goodall proposera quant Ă  lui de rĂ©server une visite avec Fifi et d’autres chimpanzĂ©s du site naturel protĂ©gĂ© de Gombe et d’en savoir plus sur l’ecosystème des chimpanzĂ©s, ainsi que de suivre leur dĂ©veloppement jour après jour.
  • …

Combien de simulation les scientifiques devront-ils faire pour qu’il y ait prise de conscience ? Encore combien de temps avant de parler de contrainte ? Pour faire court, combien de temps pour se sortir les doigts du… ?

La préservation de l’environnement est synonyme de sacrifice. Par conséquence cette préservation doit passer par l’éveil d’une conscience écologique soucieuse du respect de la nature, un enjeu planétaire à solidarité obligatoire dans la façon de penser et de se comporter.

–> + d’info : Foreign & Commonwealth Office

commentaire : aucunCommentaire

Partagez cet article

  • Twitter
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • Delicious
  • MySpace

Réagir au sujet